"Perquisitionner les avocats ? C'est pour attendrir la viande...", Le Figaro